Néva



La belle Néva

La Néva est un fleuve de Russie occidentale, long de 74 km seulement. Il coule du lac Ladoga à la mer Baltique (golfe de Finlande), dans laquelle il se jette à Saint-Pétersbourg, par un delta profondément transformé par l'urbanisation (la ville comprend aujourd'hui 42 îles).
Émissaire du plus grand lac d'Europe, la Néva, bien que très courte, est très large (400 à 600 mètres) et profonde (plus de 8 mètres et parfois 24) ce qui permet aux bateaux de fort tonnage de la parcourir.
Elle gèle en hiver. Pendant le siège de Leningrad par les Allemands de 1941 à 1943, la Neva gelée servit de voie de communication pour ravitailler la ville et évacuer certains de ses habitants.
Pendant longtemps, Saint-Pétersbourg a rendu la Néva responsable de ses inondations. En fait, ce n'est pas le fleuve mais une vague marine qui, de temps à autre, a entraîné des crues dramatiques.
La Néva a valu son surnom au prince de Novgorod, Alexandre Nevski, près des rives de laquelle il vainquit les armées suédoises le 1er juillet 1240 lors de la bataille de la Néva. La Perspective Nevski à Saint-Pétersbourg porte son nom.









































































Inspiration gastronomique

Le néva, un gâteau façon mont-blanc du café Pouchkine

La poularde glacée à la Néva est l’exemple singulier de fusion entre une poularde à la française et une salade russe. La poularde braisée à blanc est remplie d’une farce fine de volaille additionnée de foie gras et de 250g de truffes, nappée de sauce chaud-froid blanche, lustrée à la gelée et garnie d’une jardinière de légumes assaisonnée de mayonnaise. Selon Joseph Favre, elle est servie pour la première fois le mardi 24 octobre 1893, au dîner offert à l’amiral Avelan et aux officiers de l’escadre russe, par le Cercle de l’Union artistique (aussi appelé Cercle des Mirlitons) du 18 de la place Vendôme.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire