Dniepr







Le grand Dniepr

Le Dniepr (Днепр) est un fleuve d'Europe orientale se jetant dans la Mer Noire. Il se classe, avec ses 2 290 km, à la troisième place des fleuves d'Europe pour sa longueur. Son débit en fait un fleuve d'importance comparable au Rhône. C'est le fleuve Boristhène du monde antique.
Le Dniepr prend sa source en Russie centrale, dans les collines de Valdaï, à 220 m d'altitude. Il se jette dans la mer Noire après avoir parcouru 485 km en Russie puis 595 km en Biélorussie et enfin 1 095 km en Ukraine. Par ailleurs, son cours matérialise la frontière entre la Biélorussie et l'Ukraine sur une longueur de 115 km. Il arrose successivement, en partant de sa source, les villes de Smolensk en Russie, d'Orcha et Moguilev en Biélorussie, de Kiev, Tcherkassy, Krementchouk, Dnipropetrovsk, Zaporojie, Nikopol et Kherson en Ukraine, pour ne citer que les plus importantes d'entre elles. Deux de ses affluents sont tristement célèbres: la Bérézina, dont le nom est devenu synonyme de déroute dans le langage courant et la rivière Pripiat sur laquelle est située la centrale nucléaire de Tchernobyl qui a rejeté des radioisotopes dans l'eau de la rivière. Mais son principal affluent est la Desna. Avant les grands travaux d'aménagement dont il a fait l'objet durant l'ère soviétique, son cours était, entre Dnipropetrovsk et Zaporojie, rapide et embarrassé par des blocs de granite et des bancs de craie qui donnaient naissance à plusieurs cataractes. Le Dniepr n'avait au xixe siècle qu'un pont, celui de Kiev; encore s'enlevait-t-il l'hiver, car on passait alors le fleuve sur la glace, et la débâcle l'aurait emporté. Ses eaux sont jugées à la même époque très poissonneuses.
Le Dniepr était déjà connu des anciens Grecs et le premier à l'avoir mentionné est Hérodote au ve siècle av. J.-C. Au Moyen Âge, le fleuve devint une importante voie de navigation fluviale entre la mer Baltique et l'Empire byzantin. Il fut notamment emprunté par les Varègues.
Au xviiie siècle, plusieurs canaux furent construits pour relier le fleuve à d'autres rivières; le canal Oginski relia le Dniepr au Niémen à partir de 1783 et le canal Dniepr-Boug à la Vistule à partir de 1775.
Mais les plus grands travaux d'aménagement du cours du fleuve eurent lieu au cours du xxe siècle avec la construction de plusieurs grands barrages hydroélectriques qui donnèrent naissance à d'immenses réservoirs. Le premier d'entre eux, le DnieproGuES, fut réalisé entre 1927 et 1932. Il donna naissance à un grand lac artificiel qui submergea les rapides situés entre Dnipropetrovsk et Zaporojie. Le fleuve, dont le cours était jusque-là divisé en deux sections navigables, devint ainsi navigable sur toute sa longueur. Le barrage dut être reconstruit en 1948 suite à sa destruction au cours de la Seconde Guerre mondiale. Les autres barrages furent construits en 1954–1960 (Krementchouk), 1960–1964 (Kiev), 1956-1964 (Dniprodzerjynsk), 1963–1975 (Kaniv).
En août 1943, l'offensive de l'Armée rouge pour franchir le Dniepr fut à l'origine d'une des batailles les plus sanglantes de la Seconde Guerre mondiale, la bataille du Dniepr. La largeur considérable du fleuve et l'élévation plus importante de la rive droite à conquérir constituèrent de véritables obstacles naturels pour les troupes soviétiques.
Son importance a été soulignée par tous les patriotes ukrainiens au premier rang desquels Tarass Chevtchenko et par le fameux poème Le Testament qui évoque le Dnipro (nom ukrainien du Dniepr).
Dniepr est également une marque, notamment de motocyclettes.

Allégorie du Dniepr, sculpture de Camberlain, à Saint-Pétersbourg

Autre allégorie du Dniepr, porcelaine de Meissen, cadeau diplomatique adressé à Catherine II
























































Les Slaves sur le Dniepr (1905), de Nicolas Roerich


















Мечты сбываются (1959)













Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire