Tchétchénie



Le destin tragique de la Tchétchénie


La république soviétique autonome de Tchétchénie




Les armoiries de la Tchétchénie

La belle capitale Grozny ((en russe: Грозный; en tchétchène: Соьлжа-ГIала, Sölƶa-Ġala).
Le 14 décembre 2005, le Parlement de Tchétchénie, dominé par les 58 députés de «Russie unie», le parti de Vladimir Poutine, propose de rebaptiser la capitale Grozny en «Akhmad-Kala» (ville d'Akhmad), en hommage au président Akhmad Kadyrov, père de l'actuel président.

Un documentaire soviétique sur Grozny, au temps de sa splendeur


Un épisode tragique de l'histoire de la Tchétchénie: la collaboration avec les nazis, qui entraîna après guerre la dissolution par Staline de la république de Tchétchénie, restaurée par Khrouchtchev.

L'imam Chamil, grande figure historique de la résistance au colonisateur russe (années 1830-1860). Les Tchétchènes sont traditionnellement soufis, mais l'influence wahhabite grandit depuis le conflit avec le grand frère russe, à l'origine de deux guerres sans merci (tentative d'indépendance en 1994-1996 et 1999-2000).


Une monnaie battue par la Tchétchénie séparatiste.

Des timbres non autorisés.

La Tchétchénie a une riche industrie ago-alimentaire.
Le second degré.


Зелимхан (1929)

12 (2007) - Un oppressant huis clos dans une société russe polarisée par le conflit tchétchène.


La riche et si complexe langue tchétchène.

L'homme fort de la Tchétchénie moderne, depuis 2007, Ramzan Akhmadovitch Kadyrov, musulman mais antiwahhabite et résolument attaché à la défense de l'identité tchétchène.


Un Tchétchène d'adoption!

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire