Banane



Il existait en Union soviétique deux variétés de bananes: les fraîches, vertes, et les séchées, qui furent d'ailleurs les premières à être importées, en provenance de Chine (en boîtes de conserve) puis du Vietnam (sous vide).
Les bananes fraîches étaient une denrée rare et provenaient essentiellement de Cuba.

En vue de leur mûrissement, elles étaient conservées dans des endroits chauds, sombres et secs: entresol, fourneau, sous le lit, dans les bottes de feutre... ce qui donnait aux lieux une forte odeur de banane. Toutefois, la patience manquant souvent, les fruits étaient consommés à demi verts.
Mais ces fruits rares, qui suscitaient de longues files d'attente, étaient réservés à la capitale et à quelques grandes villes.
Les labels collés sur les bananes, qu'on fixait sur les réfrigérateurs, faisaient la joie des collectionneurs.

Mais l'importation de la banane en Russie est tout de même due à Staline lui-même!
Mikoyan, dans son livre Так было, évoque:
«À la fin de l'été 1951, ma femme et moi nous nous reposions à Soukhoumi. Une fois par semaine, parfois deux fois, je passais voir Staline, qui se reposait à Novy Afon. À la même époque Malenkov se reposait à Myussery, et Boulganine à Sotchi. Ainsi tous ces camarades se retrouvaient-ils pour le dîner à la table de Staline. Vers 4 heures du matin on servit des bananes. Il faut dire que Staline adorait les bananes. Après la guerre, il avait proposé qu'on importât des bananes dans quelques grandes villes de l'Union soviétique. Cette tâche m'incomba, en tant que ministre du commerce extérieur. En dépit de grandes difficultés de livraison, surtout en hiver, à Moscou, Leningrad, Kiev et dans d'autres villes, l'approvisionnement fut réalisé.
Sur la table on servit de grosses et belles bananes, mais vertes, à l'évidence pas très mûres. Staline prit une banane, la goûta et me dit: "Goûte quelques bananes, donne ton avis sur leur qualité et dis si elles te plaisent ou non". Je pris une banane, la goûtai. Elle avait un goût de pomme de terre, elle était totalement impropre à la consommation. "Pourquoi en est-il ainsi?" – demanda-t-il. Je répondis: "Difficile à dire. Peut-être ont-elles été commercialisées avant maturité, peut-être ont-elles été mal conservées ou y a-t-il eu non-respect des règles de transport".»
Le fait est que la banane soviétique avait un goût de patate...



Сet aliment exotique figure pour la première fois au cinéma dans le film Старик Хоттабыч. Les bananes apparaissent bien vertes.

Un distributeur automatique de bananes!

Une variété de pomme de terre au nom évocateur!








Les bananes désignaient aussi un type particulier de jeans!

Du rock (à banane)


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire