Joukov



Gueorgui Konstantinovitch Joukov (Георгий Константинович Жуков) (1896 - 1974), le grand maréchal et héros de l'Union soviétique. 

Joukov participe à l'assaut final sur l'Allemagne en 1945, prenant Berlin en avril, à la tête du premier front biélorusse. C'est lui qui reçoit la capitulation de l'Allemagne pour l'Union soviétique. Gueorgui Joukov devient le premier gouverneur de la Zone d'occupation soviétique en Allemagne. Cependant, trop populaire aux yeux de Staline, il est rétrogradé en 1946 pour commander le district militaire d'Odessa. La Pravda ne mentionne plus une fois son nom aux anniversaires de la Victoire. Béria tente de concentrer la méfiance de Staline sur lui: pour contrer la manœuvre, Joukov va lui-même s'expliquer avec Staline qui le rassure, mais lui demande de s'éloigner de Moscou. En 1946, la ville d'Odessa doit faire face à une vague de criminalité organisée sans précédent. Celle-ci est le fait en particulier d'une organisation surnommée «Le chat noir» (черный кот). Des matériels militaires (entrepôts, trains, etc.) et du personnel étant la cible de ces criminels, Joukov militarise la lutte policière. Il monte une opération du nom de code «Maskarada» (mascarade) où des commandos de l'Armée rouge hommes et femmes, déguisés en civils, sont disséminés à travers la ville pour abattre séance tenante les membres de la pègre. Il organise des rafles parmi cette pègre et fait exécuter sans jugement les prisonniers dans les carrières qui entourent la ville. En quelques mois, la criminalité chute de 74 % dans le district d'Odessa comme le mentionne un rapport adressé à Staline. Les autorités civiles de la ville, dont certaines sont de mèche avec la pègre locale, jugent ses méthodes «dictatoriales» et font appel à Nikita Khrouchtchev pour que Joukov soit muté. Après la mort de Staline, en 1953, il devient délégué du ministre de la Défense, puis ministre. Fin juin 1953, il participe avec Khrouchtchev à l'éviction de Beria en procédant lui-même à son arrestation, dans l'enceinte du Kremlin, au cours d'une réunion du Politburo. Il appuie Nikita Khrouchtchev en 1957, et en juin de cette même année, il est fait membre complet du Comité central. Précisément quatre mois plus tard, il est relevé de son ministère et sorti du comité central par Khrouchtchev. Ce n'est qu'après le départ de celui-ci en 1964 qu'il apparaît de nouveau en public. Léonid Brejnev et Alexeï Kossyguine font revenir Joukov dans les faveurs des hauts responsables soviétiques, mais sans aucun réel pouvoir. Jusqu'à sa mort, en 1974, il est considéré comme un personnage important pour les Soviétiques. Il est inhumé avec les honneurs militaires. Une petite planète (objet mineur) découverte en 1975 par l'astronome soviétique Lioudmila Tchernykh a été nommée 2132 Joukov en l'honneur du maréchal. En 1995, pour commémorer le centenaire de la naissance de Joukov, la Russie a créé l'ordre de Joukov ainsi que la médaille Joukov.











































































Маршал Жуков. Страницы биографии (1984)






































Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire