Slaves



Les Slaves, une grande famille éclatée et déchirée

SLAVE, adj. et subst.
A. - Adj. et subst.1. (Celui, celle) qui appartient au groupe ethnique d'Europe balkanique et orientale et qui parle une des langues dérivées de la même famille des langues indo-européennes. Peuples slaves; race slave. Blond comme le chanvre, la voix douce, sourde et tout à coup éclatante et tonnante quand il s'anime. Plein de récits d'héroïsmes romains de la Pologne, de légendes d'atrocités russes. Parlant bien, lentement; nuageux, systématique, les idées violentes, le sourire aimable et caressant de l'œil des Slaves, le charme un peu asiatique et félin de ces peuples, évadé du mysticisme, avec des traces de cela dans l'esprit (GONCOURT, Journal, 1858, p. 438).
. Slaves du Nord (Russes, Polonais, Ukrainiens, Tchèques, Slovaques), Slaves du Sud (Serbes, Croates, Slovènes et Bulgares). Différenciation des Slaves en deux groupes: les Slaves du Nord, le plus considérable, et les Yougoslaves ou Slaves du Sud, ces derniers réunissant les peuples établis plus ou moins près des rivages de la mer Adriatique (Serbes, Croates, Slovènes) et aussi les Bulgares (Lar. encyclop.).
2. (Ce) qui appartient à ce groupe ethnique ou à l'un de ses membres ou à l'une de ses langues; (ce) qui lui est propre. Parler une langue slave. Les verbes slaves prennent un sens futur en se combinant avec une préposition (MÉRIMÉE, Dern. nouv., 1869, p. 136).
. Charme slave. Charme certain et indéfinissable qu'on prête aux Slaves. Scriassine (...) continuait à sourire (...). J'ai pensé: le voilà qui me fait du charme slave; mais le charme agissait, j'ai souri moi aussi (BEAUVOIR, Mandarins, 1954, p. 33).
B. - Subst. masc., LING. Famille de langues issues d'une langue indo-européenne et comprenant actuellement le biélorusse, le bulgare, le croate, le polonais, le russe, le serbe, le slovaque, le slovène, le tchèque et l'ukrainien. La famille indo-européenne en est un exemple caractéristique. Ces langues ont dû être au début dans des rapports très étroits et former une chaîne ininterrompue d'aires linguistiques dont nous pouvons reconstituer les principales dans leurs grandes lignes. Par ses caractères, le slave chevauche sur l'iranien et le germanique, ce qui est conforme à la répartition géographique de ces langues (SAUSS. 1916, p. 279). Dans le slave du sud., le nom de la rose est devenu celui de la fleur en général (VENDRYES, Langage, 1921, p. 237).
Étymol. et Hist. 1. 1573 subst. masc. les Hongres et Sclaves «les Slaves étant les peuples d'Europe centrale et orientale dont les langues sont apparentées» (F. BAUDUIN, trad.: J. HERBURT DE FULSTIN, Hist. des roys et princes de Poloigne); 1713 slave adj. (MÉNAGE, Menagiana, ou Bons mots, rencontres agréables [...] de M. Ménage, vol. 2, 356, ibid., t. 7); 2. 1827 sang slave «propre à ce groupe ethnique» (STENDHAL, Armance, pp. 119-120); 3. 1827 ling. subst. masc. (MÉRIMÉE, Guzla, p. 132). Du lat. médiév. sclavus «slave», Sclavini «peuple voisin des Bulgares, les Esclavons». (D'après T.L.F.)
Le terme moderne «esclavage» vient du latin médiéval sclavus, déformation du mot latin slavus (slave). Le mot «esclave» serait apparu au Haut Moyen Âge à Venise, où la plupart des esclaves étaient des Slaves des Balkans, une région qui s'appelait autrefois «Esclavonie», puis Slavonie, et devenue la Croatie.

La vision enchantée du monde slave originel de Vsevolod Borisovitch Ivanov (1950-)



































Une série de boîtes d'allumettes sur le thème des dieux du panthéon slave







Les Slaves sur le Dniepr (1905), de Nicolas Roerich

Les Slaves dans leur patrie originale
(1912), d'Alphonse Mucha



Les langues slaves



Les peuples slaves


Russes

Biélorusses


Ukrainiens



Polonais


Slovaques et Tchèques

Bulgares

Macédoniens

Slovènes

Serbes

Croates


















Voir aussi Pays frères, Ennemi, Ukraine, Biélorussie.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire